Philippines 03/2018

Construction d’une nouvelle église et d’un sanctuaire en l’honneur de Saint Damien de Molokai, à Ambaguio, Nueva Vizcaya


Les Philippines sont le pays d’Asie ayant la deuxième plus forte proportion de catholiques (environ 83% de la population, contre 96% au Timor oriental). Plus de 7.000 îles, dont 2.000 sont habitées, font partie de cet État insulaire.

La première mission chrétienne, qui était sous la responsabilité des missionnaires de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie (CICM) depuis 1898, était déjà présente au XVIIIe siècle à Bayombong, capitale de la province de Nueva Vizcaya, et depuis 1969 le siège du diocèse du même nom. Avant le changement de millénaire, les missionnaires ont confié le travail aux prêtres diocésains. Aujourd’hui, vingt-six prêtres diocésains s’occupent de près de 400.000 catholiques dans les 20 paroisses du diocèse.

La paroisse Saint Damien de Molokai d’Ambaguio est l’une des plus récentes paroisses du diocèse et n’a été érigée qu’en 2013. Ambaguio est assez isolé, dans le nord-ouest du diocèse, dans le parc national Mount Pulag. Ce n’est que récemment que la première route menant à Bayombong a été construite. Jusqu’à présent, les motocyclettes et camions de légumes sont les seuls moyens de transport courants permettant d’atteindre cette localité de plus de 10.000 âmes.

Les habitants appartiennent aux groupes ethniques des Kalanguya et des Ifugao. Ils vivent principalement de l’agriculture et du défrichage par le feu. De riches champs de légumes comportant des tomates, du gingembre, du chou, des carottes, des haricots et des patates douces fournissent un revenu modeste. La vente de ces produits sur le marché provincial entraîne un très lent essor économique.

Le Père Gerard Bouckaert, missionnaire de la CICM né en 1943 en Belgique, est le premier prêtre de la paroisse, qui compte aujourd’hui six stations extérieures. Ce prêtre infatigable s’est fixé cinq buts prioritaires qu’il poursuit par son travail :

  • répandre et célébrer la foi catholique,
  • renforcer les paroisses,
  • former les laïques,
  • se charger du bien-être de la population indigène,
  • préserver leur identité culturelle.

Il va sans dire qu’une église est l’endroit le plus important d’une paroisse. Ce lieu central est la source d’une force spirituelle pour tout effort et activité. La liturgie donne un sens et une cohésion intérieure à tous les projets et activités. Le Saint patron de la paroisse, Saint Damien, le saint lépreux belge de l’île de Molokai, est un signe clair que l’unité et la coopération peuvent être obtenues par la foi et le sacrifice. Il personnalise l’esprit missionnaire de cette jeune paroisse. Un morceau de son cercueil repose dans un coffre, attirant de nombreux pèlerins vers ce village de montagne éloigné.

La petite chapelle en bois que la paroisse avait construite à l’origine a été largement rongée par les termites, et elle est devenue depuis longtemps bien trop petite pour le nombre croissant de fidèles. Cette chapelle a dû être démolie en janvier et devra être remplacée par un nouveau bâtiment en pierre, plus durable.

La paroisse fait beaucoup d’efforts pour rassembler les fonds nécessaires au financement des matériaux de construction, mais cela ne suffit pas. C’est pourquoi le Père Bouckaert nous a demandé de l’aide. Nous lui avons promis 25.000 euros.

Code: 329-01-19

Philippines 03/2018_5401