Inde 12/2018

Aide à la formation de 23 séminaristes du diocèse de Bongaigao


La partie nord-est de l’Inde n’est reliée au reste du pays que par un étroit corridor. C’est l’une des régions les plus pauvres d’Inde où des troubles ne cessent de se produire.

Ici, l’Église catholique est jeune : elle ne s’est diffusée que depuis la fin du 19ème siècle – et même il n’y a que quelques décennies dans certaines parties de cette région. Aujourd’hui, quelque deux millions de catholiques vivent ici, dont la plupart font partie de minorités ethniques. Depuis plusieurs décennies, la proportion de musulmans dans la population du nord-est est à maints endroits plus élevée que dans d’autres parties de l’Inde, en raison de l’afflux de migrants bengalis en provenance du Bangladesh.

L’un des jeunes diocèses du nord-est de l’Inde est Bongaigaon, dans l’État d’Assam. Il abrite quelque 67.000 catholiques sur une population totale de 64 millions de personnes. La plupart des catholiques font partie de l’ethnie autochtone des Bodos. Cependant, dans l’ensemble, une bonne douzaine de langues différentes sont parlées dans le diocèse.

Si dans le passé c’étaient les missionnaires étrangers qui prêchaient ici l’Évangile, ce sont aujourd’hui de plus en plus souvent les vocations locales qui soutiennent l’Église. À l’heure actuelle, 23 jeunes hommes du diocèse de Bongaigaon se préparent à être ordonnés prêtres. Ils viennent eux-mêmes de familles autochtones pauvres qui n’ont pas les moyens de soutenir la formation de leurs fils. Nous avons donc promis une aide de 9.200 euros.

Code: 317-04-79

Inde 12/2018_7076