Brésil 09/2018

Un véhicule tout-terrain pour un évêque


Située au centre-ouest du Brésil, la prélature de Cristalandia s’étend sur un immense territoire de 62 000 kilomètres carrés, plus vaste même que certains pays européens. Elle compte 17 paroisses, et les quelque 177 000 fidèles catholiques vivent dans les endroits très dispersés. Seuls seize prêtres s’occupent de tous ces croyants. Les distances sont immenses, et le soutien pastoral aux fidèles constitue un défi considérable.

Cette situation bénéficie aux sectes néo-pentecôtistes qui se propagent partout au Brésil. Édifiés grâce à la dîme obligatoire payée par leurs adeptes, leurs « temples » poussent comme des champignons dans presque chaque village.

Mgr Wellington de Queiroz Vieira, l’évêque qui dirige la prélature de Cristalandia depuis l’an dernier, aimerait bien être proche de ses fidèles. Il se déplace beaucoup et souvent pour rendre visite aux paroisses. De plus, il voudrait globalement renforcer la pastorale dans sa prélature. Pour cela, il voudrait améliorer la formation des catéchètes et intensifier la catéchèse pour que les fidèles soient plus profondément ancrés dans la foi catholique. Il souhaite également encourager la préparation au baptême et la préparation au sacrement du mariage, se tenir encore mieux aux côtés des familles, et les aider à ne pas vivre le mariage et la famille comme « une option parmi tant d’autres », mais comme une vocation. La prière dans les familles doit également être intensifiée, car généralement, la famille constitue la première et la meilleure « école de l’amour et de la foi » que les enfants découvrent dès leur naissance. De plus, des cours bibliques doivent contribuer à mieux faire connaître la Bonne Nouvelle aux gens. Par ailleurs, la pastorale pour les adolescents et les vocations doit être renforcée.

Pour parcourir les très longues distances dans sa prélature afin de rendre visite à ses fidèles, l’évêque a besoin d’une automobile robuste et tout-terrain. En effet, les routes dans ces régions majoritairement rurales ne sont vraiment pas les meilleures. Voilà pourquoi il nous a demandé notre aide. En lui allouant 15 600 euros, nous voudrions contribuer à ce qu’il puisse acheter un véhicule adéquat. Qui se joint à nous pour l’aider ?

Code: 212-08-29

Brésil 09/2018_6993