Bolivie 12/2018

Aide à la subsistance pour cinq religieuses présentes à Cochabamba


La Bolivie a longtemps été considérée comme le pays le plus pauvre du continent sud-américain. Bien que la situation économique se soit légèrement améliorée, une grande partie de la population n’a pas bénéficié de la reprise. C’est aussi le cas à Cochabamba, quatrième ville du pays par la taille. Bien qu’elle soit devenue un centre industriel, beaucoup de ses habitants continuent de vivre dans la pauvreté, et l’exode rural aggrave le problème car de plus en plus de gens viennent en ville.

Depuis 2005, des Carmélites du Sacré-cœur sont présentes dans deux paroisses de Quillacollo, un quartier situé dans l’ouest de Cochabamba. À la différence des Carmélites déchaussées, plus célèbres, dont l’ordre a été fondé par Sainte Thérèse d’Avila et qui vivent cloîtrées, les Carmélites du Sacré-Cœur sont une communauté religieuse active. Les cinq sœurs de Cochabamba ont créé un centre de formation pour les enfants, les adolescents et les femmes. Elles y proposent entre autres des cours d’alphabétisation et transmettent aux femmes des compétences afin qu’elles puissent gagner leur vie pour leur famille. Elles préparent les enfants à faire leur première communion, accompagnent les enfants, les adolescents et les adultes dans leur cheminement spirituel, organisent des retraites et jouent un rôle important dans l’annonce de la foi dans une région qui manque de prêtres et où les paroisses sont immenses. De plus, elles conseillent et soutiennent les femmes victimes de violences conjugales.

Les sœurs nous ont demandé une aide à la subsistance car elles doivent payer leurs déplacements, leurs soins médicaux, leur nourriture, etc. Nous leur avons donc promis 2.170 euros.

Code: 211-05-39

Bolivie 12/2018_7078