Mali 01/2019

Un toit pour une nouvelle église


Au Mali, un pays ouest-africain enclavé dont la population est majoritairement musulmane, les chrétiens, les musulmans et les adeptes des religions traditionnelles africaines ont longtemps vécu en paix, jusqu’à il y a quelques années. C’est en 2012 que le sang a fini par couler, lorsqu’une guerre a éclaté dans le nord du pays, principalement situé au Sahara. Des combattants touaregs s’étaient alliés à des islamistes radicaux afin de pouvoir créer leur propre état dans cette partie du pays. Les djihadistes ont pris le contrôle du nord, et des centaines de milliers de personnes ont fui.

Alors qu’en 2013 les islamistes voulaient également conquérir le sud du pays pour transformer cet État laïque en une théocratie islamique, la France et l’ONU sont intervenues militairement dans le conflit et ont rapidement défait les islamistes.

Le Mali est ainsi divisé de facto depuis 2013. Cela vaut également pour la vie de l’Église catholique, qui compte environ 200.000 fidèles maliens sur une population totale de 18 millions d’habitants.

Alors que dans le Nord, l’Église ne peut quasiment plus rien faire et que ses structures sont en grande partie détruites, la situation dans le sud du pays est meilleure, bien qu’il y ait là aussi parfois de violents incidents. Cependant, la communauté catholique se développe, même si presque tous les candidats au baptême sont d’anciens animistes. 

La paroisse de Yasso, qui est très dynamique et consacrée à Sainte Thérèse de Lisieux, se situe dans le diocèse de San, dans le sud du pays. Elle s’étend sur plus de 40 villages et compte actuellement 5.000 fidèles. Or, le nombre de catholiques est en croissance constante. Jusqu’ici, ils ne disposaient que d’une chapelle bien trop petite et pas très stable, qui menaçait de s’effondrer lors de la saison des pluies. Ils ont maintenant commencé à construire une solide et grande église, où 2.000 personnes trouveront place. Les murs ont déjà été dressés, mais il n’y a pas assez d’argent pour construire le toit. C’est pourquoi les fidèles nous ont demandé de l’aide. Nous avons promis 48.000 euros afin que l’Église puisse être achevée.

Code: 136-01-19

Mali 01/2019_7112