Zambie 04/2018

Intentions de messe pour cinq prêtres qui travaillent à la formation sacerdotale


Au « Centre de spiritualité Emmaüs » de Lusaka, tous les jeunes hommes du pays qui se sentent appelés au sacerdoce achèvent une « année spirituelle ». Il s’agit de l’étape préalable à la formation sacerdotale, avant que les jeunes hommes n’entrent dans l’un des séminaires. On appelle cette année « l’année de propédeutique ». Elle permet de poser les bases spirituelles en vue de la suite du cursus, pour que les jeunes, après avoir passé leur baccalauréat, développent leur vie spirituelle et mûrissent également au niveau humain. En moyenne, les jeunes qui effectuent cette première étape de la formation sacerdotale sont 45 chaque année.

« Étant donné que nous savons trop bien que l’Église a besoin de véritables témoins de l’Évangile, qui soient des prêtres très bien formés, motivés et disciplinés, le séminaire doit remplir ses obligations quotidiennes », dit le Père Justin Mulenga, responsable des séminaires à La Conférence épiscopale de Zambie. Les cinq prêtres qui sont responsables de la formation et de l’accompagnement spirituel des futurs prêtres au « Centre de spiritualité Emmaüs » doivent donc se concentrer entièrement sur leur tâche et être disponibles pour ce service. Cependant, cela signifie aussi qu’ils n’aient pas de sources de revenus supplémentaires, par exemple d’une activité en paroisse. Ainsi, ils dépendent des honoraires de messe.  Nous voudrions donc les soutenir à hauteur de 5.300 euros par des honoraires de messe.

Code: 159-04-masses

Zambie 04/2018_5422