Paraguay 02/2018

Un bateau pour la pastorale de la paroisse de Carmelo Peralta


Le vicariat apostolique de Chaco se situe à l’extrême nord du pays. Il s’étend sur une vaste zone de marécages et de forêts semi-arides où seulement 30.000 personnes vivent. Les routes sont très mauvaises. Certaines localités ne sont accessibles que par voie navigable.

La paroisse de Carmelo Peralta compte 3.500 habitants et se situe à la frontalière avec le Brésil. Des fermiers brésiliens y défrichent la jungle afin de gagner des terres de pâturage supplémentaires pour leur bétail. Cela attire les travailleurs brésiliens qui sont à la recherche d’un emploi dans l’élevage de bétail. Cependant, beaucoup d’autochtones font partie de tribus indigènes qui ont un mode de vie traditionnel : pour eux, la rencontre de deux modes de vie totalement différents est un choc culturel. Ce sont surtout les jeunes qui risquent de perdre pied et de s’éloigner de leur mode de vie traditionnel sans pouvoir s’appuyer sur des valeurs stables dans le cadre de ce nouveau mode de vie. Cela cause rapidement des problèmes tels que l’alcoolisme, la toxicomanie ou la promiscuité, et détruit des familles.

La présence de l’Église est très importante pour accompagner et aider les gens dans cette situation difficile. Cependant, certains des villages indigènes ne peuvent être atteints que par bateau. Or, la paroisse elle-même ne dispose pas d’un bateau à elle pour rendre visite aux familles, pour aller faire les célébrations liturgiques dans les chapelles, pour proposer la catéchèse ou pour accompagner pastoralement la population. Un bateau a donc dû être loué, ce qui coûte cher. Mais maintenant, la paroisse devrait s’acheter son propre bateau. « L’Aide à l’Église en Détresse » a fourni une aide de 3.600 euros.

Code: 233-01-29

Paraguay 02/2018_5359