Pakistan 11/2017

Un mur de protection pour un séminaire

Au Pakistan, il y a sans cesse des attaques contre les chrétiens. Presque tous les prêtres ont déjà reçu des appels ou des lettres anonymes de menace. Même les évêques sont exhortés à se convertir à l’Islam dans des lettres menaçantes. Les attaques contre les églises et les institutions ecclésiastiques ne sont pas rares. Parfois les agresseurs se contentent de jeter des pierres, mais il y a déjà aussi eu des attentats-suicide, des attentats à la bombe, des attaques armées, des incendies criminels ainsi que des agressions par des foules surexcitées. Le danger d’attentats existe en permanence. Certaines églises sont sous la protection de la police, et le gouvernement a augmenté les consignes de sécurité.

Le diocèse d’Islamabad-Rawalpindi a créé en 1995 à Lalazar un « petit séminaire ». Les jeunes hommes qui se sentent appelés à la prêtrise y effectuent les trois premières années de leur formation, avant d’entrer au séminaire. Il y a actuellement 22 jeunes séminaristes qui vivent au petit séminaire « Notre Dame de Lourdes », où ils sont introduits et éduqués à la vie spirituelle.

Le séminaire est entouré d’un mur qui est cependant partiellement effondré, si bien que des personnes non autorisées peuvent facilement entrer dans la propriété. Dans un pays qui souffre du terrorisme et de la violence, c’est un grand danger, surtout pour la minorité chrétienne. Par conséquent, le mur doit être réparé. Il faudrait le rehausser et le renforcer afin de protéger les futurs prêtres. Mais le séminaire, qui existe déjà depuis plus de vingt ans, a récemment fait face au défi d’autres travaux de rénovation impératifs. C’est pourquoi les responsables du séminaire ont demandé à l’AED de les aider à effectuer les travaux sur ce mur. Nous avons promis 17.500 euros.

Code: 328-02-19

Pakistan 11/2017_5269