Liban 12/2017

Un système de chauffage pour un couvent de religieuses âgées et malades


Vingt religieuses âgées et malades vivent au couvent de Jeita. Ici, la Congrégation des Salvatoriennes de Saint-Basile de Notre-Dame de l’Annonciation a accueilli les sœurs qui avaient besoin d’une aide particulière. Le couvent, situé dans une vallée tranquille, est en même temps une maison d’hôtes pour les groupes ou les individus qui souhaitent passer quelques jours de retraite à chercher Dieu plus intensément. « Nous ne voulons pas faire de profit financier par cette activité, mais voudrions servir le Seigneur et l’Église en accueillant les fidèles », explique Sœur Mona Wazen, la Supérieure générale de cette congrégation melkite-catholique.

Le couvent de Jeita a été construit en 1992 parce que la maison mère des sœurs avait été attaquée pendant la guerre civile (1975-1090). A l’époque, les sœurs avaient dû fuir. Avant la guerre civile, elles avaient 17 monastères au Liban. La guerre leur a infligé de lourdes pertes, c’est ainsi qu’aujourd’hui elles ne disposent plus que de trois couvents rassemblant un total d’environ 70 sœurs.

Elles s’occupent de cinq écoles ainsi que d’autres établissements d’enseignement.

Vingt religieuses âgées et malades vivent à Jeita aujourd’hui. Cependant, la maison n’a pas de chauffage et en hiver il peut faire très froid. C’est difficile à supporter non seulement pour des sœurs à la santé déjà fragile, mais aussi pour les hôtes. La congrégation a donc décidé d’installer un système de chauffage. Mais son coût est trop élevé pour les religieuses, c’est pourquoi elles ont demandé l’aide de l’AED. Nous aimerions leur fournir une aide de 24.000 euros, afin que les sœurs malades et âgées et leurs hôtes ne soient plus frigorifiés.

Code: 326-05-19

Liban 12/2017_5291