Liban 04/2018

Soutien au programme alimentaire humanitaire « Table de Saint Jean le Miséricordieux », qui aide les réfugiés syriens et autres nécessiteux


Pour beaucoup de gens, un repas chaud par jour est quelque chose qui va de soi. Dans la ville de Zahlé, la détresse est particulièrement importante. Elle se situe à proximité de la frontière syrienne, si bien que de nombreux réfugiés qui ont dû abandonner tous leurs biens en Syrie y sont bloqués. Mais même au sein de la population autochtone, il y a beaucoup de nécessiteux, en particulier les personnes âgées et les enfants dont personne ne s’occupe. C’est pourquoi, en 2015, l’Église melkite gréco-catholique a créé le programme alimentaire humanitaire « Table de Saint Jean le Miséricordieux ». S’il porte le nom de Saint Jean le Miséricordieux, ce n’est pas une coïncidence, car ce Saint était célèbre pour son amour extraordinaire pour les pauvres. Partout où il voyait de la détresse, il essayait de la soulager de toutes ses forces et par tous moyens. Après être enfin devenu Patriarche d’Alexandrie, il a nourri 7.900 pauvres tous les jours. Il mourut vers l’an 619 et est vénéré comme un Saint par les chrétiens catholiques et orthodoxes.

Désormais, 1.000 personnes reçoivent un repas complet par jour. C’est 400 de plus que l’an dernier. Des réfugiés syriens sont employés dans la cuisine de l’établissement, si bien qu’ils ont la possibilité d’y exercer un travail. Une diététicienne d’un hôpital catholique de la ville aide à s’assurer que la nourriture soit équilibrée et saine. Mais il n’est pas question que de nourriture, il s’agit aussi que les invités ressentent l’Amour de Dieu et l’affection d’autres personnes. Beaucoup se sentent seuls. La « Table de Saint Jean le Miséricordieux » est devenue pour eux un point de rencontre où ils peuvent non seulement manger, mais aussi parler à d’autres personnes, être gratifiés de quelques sourires et être regardés avec sollicitude. Avant chaque repas, une prière est faite et un chant religieux est entonné. En effet, c’est aussi et surtout d’une aide pour l’âme qu’il s’agit. La dimension spirituelle de l’aide doit être perceptible de tous. « Grâce à cela, nous ressentons tous l’amour de Jésus le Sauveur. C’est un signe de son Amour pour nous, les Hommes, qui guérit toutes les blessures », déclare une assistante.

Les personnes âgées et les malades qui ne peuvent plus quitter leur maison sont livrés à domicile par des bénévoles.

L’Aide à l’Église en Détresse a soutenu ce projet dès le début, et son aide s’élève à 780.000 euros pour une nouvelle année.

Code: 326-09-39

Liban 04/2018_5423