Croatie 06/2018

Aide à la subsistance pour 27 Carmélites à Breznica Djakovacka


Vingt-sept sœurs mènent dans le monastère de Carmélites Saint Joseph de Breznica Djakovacka une vie cachée de prière dans l’esprit de Sainte Thérèse d’Avila. Les sœurs ont entre 26 et 80 ans. Leur vocation est de prier pour les détresses et le Salut du monde entier. Le couvent est également une destination appréciée des personnes qui ont besoin de conseils et de réconfort et qui demandent aux sœurs leurs prières.

Cette année, il y avait une raison particulière de se réjouir : le 15 avril 2018, la jeune Sœur Marija Ana de la Divine Providence a fait ses vœux perpétuels. « Dans ma décision, je persiste à suivre jusqu’à la mort Jésus-Christ, l’époux, dans cette famille thérésienne de la Très Sainte Vierge Marie du Mont Carmel », a-t-elle promis en faisant ses vœux. L’Eucharistie a été présidée par Mgr. Djuro Hranic, archevêque de Djakovo-Osijek, avec onze autres prêtres qui ont concélébré. Les séminaristes du séminaire ont chanté pendant la célébration qui a été émouvante. Lorsque la jeune sœur est sortie du chœur séparé par une grille pour embrasser ses parents, beaucoup de gens ont eu les larmes aux yeux. 

Dans son sermon, l’archevêque a fait remarquer que c’était Jésus qui prenait l’initiative de donner les vocations. C’est Jésus qui appelle. Et la personne appelée répond à cet appel. Les sœurs du Carmel ont tout laissé derrière elles pour suivre Jésus. Elles ont les mains vides, et elles dépendent entièrement de la Divine Providence. Depuis près de 30 ans, c’est par nos bienfaiteurs que la Divine Providence agit, car ils soutiennent fidèlement les Carmélites. Certes, la Croatie a adhéré à l’UE en juillet 2013, mais les sœurs n’en ont rien retiré. Malgré la modestie de leur style de vie, elles sont confrontées à l’augmentation du coût de la vie. Les sœurs contemplatives qui vivent cloîtrées n’ont que peu de possibilités pour gagner leur vie, et cela leur pose problème, surtout lorsqu’il leur faut des médicaments ou des traitements médicaux. Cette année aussi, nous tenons donc à soutenir les sœurs à hauteur de de 8.100 euros pour leurs frais.

Code: 441-06-39

Croatie 06/2018_5500